Le Chat noir

chat noir

 

Le chat noir

Ou quand de vieilles superstitions pourrissent la vie d’un animal innocent à travers le temps.

Effectivement, le titre est sans équivoque mais il est significatif de ce que pense bon nombre d’amoureux des chats.

 

L’Histoire des chats est étrangement liée à l’Histoire de l’Homme…

Elle est tellement ancienne et riche en croyances et faits, qu’il serait beaucoup trop ambitieux de rentrer dans les détails présentement.

 

En passionnée de folklore, croyances et de chats que je suis, il me semblait important de parler du chat noir.

Pourquoi ? Car à cause de toute l’imagerie qu’il véhicule puisque rattaché très souvent en cette période d’Halloween, de Samhain, et donc à la sorcellerie, il en est qui dénigrent encore ce petit félin à la robe sombre comme une nuit sans lune.

 

Notre histoire avec le chat remonte à l’Egypte antique, d’où il est originaire.

D’abord vénéré comme étant celui qui protège les maisons des serpents (voir histoire de Rê et Apophis) et les récoltes des rongeurs, étant leur principal prédateur, il connaîtra le sommet de son influence en tant qu'incarnation de la déesse Bastet (déesse du foyer, de la maternité, de la musique).

Les nombreux échanges commerciaux favoriseront son expansion hors Egypte.

 

Cette influence s’effondrera au fil des siècles.

 

Au Moyen-Âge, c’est là que les choses se gâtent...

 

Bien que cela soit une des périodes historiques que j’apprécie… Il n’en est pas moins qu’elle est riche en faits étranges… La chasse aux sorcières en fait partie…

« La chasse aux sorcières est la poursuite, la persécution et la condamnation systématique et en masse de personnes accusées de pratiquer la sorcellerie. Si la condamnation des pratiques de sorcellerie se rencontre à toutes les époques et dans toutes les civilisations, cette chasse aux sorcières du Moyen Âge tardif est particulière par la croyance en un complot organisé de sorcières se réunissant en sabbat pour détruire la chrétienté en faisant un pacte avec le diable, et par la persécution et la traque massive de ces prétendues sorcières.

Les éléments théoriques de ces croyances sont élaborés par des intellectuels et théologiens et relayés massivement grâce aux nouvelles technologies de l'imprimerie. Une série de bulles pontificales établissent la légitimité des poursuites juridiques pour instruire des procès, et des manuscrits puis des livres imprimés, véritables manuels d'inquisition comme le Malleus Maleficarum en relais les fondements théoriques et théologiques. Ces aspects sont également repris dans une iconographie qui fonde la façon dont les sorcières seront décrites dans l'art el la culture occidentale par la suite. » (Source wikipédia, résumé pas trop mal selon moi).

Je pourrais cependant rajouter qu’était accusé de sorcellerie : les herboristes, les sages-femmes, les rebouteux, les femmes plus belles que la voisine, le voisin plus riche que vous… Bref tant qu’on ne pouvait pas prouver qu’on n’était pas un sorcier ou une sorcière, tout le monde y passait et vu les tortures de l’époque, tout le monde avouait même si ce n’était pas vrai...

 

Il n’était pas rare d’avoir des chats au Moyen-Âge car cet animal, bien que plus du tout vénéré, « rôdait » toujours autour des maisons en recherche de quelques rongeurs à croquer.

Mais, par un cheminement étrange, traversant les méandres de l’esprit il a été décrété (pour vous la faire courte) : le noir = couleur du diable... C’est  certes un peu expéditif mais la base est là.

Les chats étaient déjà vus comme des animaux que l’on craignait, que l’on regardait en coin car leurs yeux brillants sont en fente, ils voient la nuit, ils se déplacent à pas feutrés, bondissants sans le moindre élan d’un mur à un autre… Un peu comme un diablotin prêt à faire quelques mauvais tours… Bref en ces temps obscurs, tout était prétexte à planter les graines de la peur.

Donc le raccourci a été pris, toutes personnes ayant un chat entièrement noir serait accusé de sorcellerie et finalement par extension, toutes personnes accusées de sorcellerie seraient brûlées avec leurs chats qu’importe la couleur. (Il est à noter qu'avant était considéré comme diabolique le chat entièrement noir... Le chat noir qui avait la chance d'avoir un poil blanc était épargné, la tâche blanche arborée sur le poitrail de certains chats noirs ayant hérité du nom de "doigt de Dieu" ou "tâche des Anges").

 

Oui… Mais… (car il y a toujours un « oui mais » quelque part)

Autant la chasse aux sorcières a fait des milliers de morts, autant la peste en a fait des millions d’une manière fulgurante… Mais qu'est-ce que la peste vient faire dans notre histoire me direz-vous ?

Et bien voilà ce qui se dit : par méconnaissance, nos ancêtres pensaient que la peste était transmise par l’eau, mais bien trop tard il a été découvert que c’était le rat qui en était l’origine… Et quel est le principal prédateur du rat ???... Le chat !

 

Relation de cause à effet… Coïncidence troublante ou loi karmique ?

 

A cause de ces vieilles superstitions, il est triste qu’à notre époque de connaissances, de lumière, que le chat noir soit encore plus ou moins mal vu étant souvent celui qui sera "laissé pour compte" dans les SPA, refuges et autres associations d'aides aux animaux.

Alors si d’aventure un chat noir croise votre route, ne le rejetez pas, au contraire prenez soin de lui comme vous le feriez avec un autre chat, car d’autres croyances racontent qu’ils portent aussi bonheur à qui sait ouvrir son cœur.

 

Voilà, je vais m’arrêter là, il y en aurait bien plus à écrire, plus de détails à développer concernant le chat sur bien des plans, mais la vie vous attend à l’extérieur et les livres sont de grands alliés pour compléter notre savoir.

 

 

Article rédigé par Aurélia DUBSKY

(Cet article n'est pas libre de droit, merci de me demander en cas de partage et de citer la source)

 

Retrouvez mes prestations en communication animale et en soin pour les animaux en cliquant ici